Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / Analyse de la mise en oeuvre de politiques jeunesse dans les états et (...)

Analyse de la mise en oeuvre de politiques jeunesse dans les états et gouvernements membres de la francophonie et exemples de bonnes pratiques

Abdoul Echraf Ouedraogo avec la collaboration de Fethi Touzri et Izbath DjaboutouboutouFévrier 2016

29 novembre 2018

Les jeunes représentent un défi énorme pour la Francophonie en raison de leur poids dans la structure démographique de la plupart des États et gouvernements membres. Le portrait de la jeunesse francophone réalisé en décembre 2014 pour l’OIF et mis à jour en 2015 a montré qu’en 2015, l’ensemble des États et gouvernements membres et observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte plus d’un milliard d’habitants. Les jeunes de moins de 35 ans représentent 60 % de cette population, soit un peu plus de 620 millions de personnes. Leur poids est encore plus important dans les pays membres d’Afrique subsaharienne où la proportion des moins de 35 ans représente 75 à 80 % de la population. Les pays membres d’Afrique du Nord et des Caraïbes ne sont pas en reste, avec environ les deux tiers de leur population ayant moins de 35 ans.
Consciente de ce poids des jeunes, la Francophonie n’a cessé d’agir en leur faveur. Du VIIIe Sommet de Moncton, en 1999, au XVe Sommet de Dakar, en passant par le Xe Sommet de Ouagadougou, la promotion de la jeunesse a été une pierre angulaire de ses politiques. Le Sommet de Dakar en 2014 consacré aux femmes et à la jeunesse a marqué un tournant dans cette volonté, avec l’adoption par les États et gouvernements membres et observateurs d’une stratégie francophone de la jeunesse pour la période 2015-2022. Cette stratégie vise à consolider les acquis et à contribuer au renforcement des actions en faveur de la jeunesse. Elle s’appuie, entre autres, sur cet état des lieux détaillé de la situation des jeunes dans les pays membres, réalisé en 2014 que nous venons de citer.