Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / Enjeux et opportunités de la territorialisation des CDN en Afrique

Enjeux et opportunités de la territorialisation des CDN en Afrique

Rôle des villes et des gouvernements locaux d’Afrique dans la mise en oeuvre des stratégies nationales de lutte contre les changements climatiques
Energies 2050
CGLU Afrique
© Collection « Les guides pour agir » - ENERGIES 2050 – Novembre 2017

9 avril 2018

Le présent rapport a été réalisé pour contribuer à ces différentes dynamiques. Il est articulé autour de deux grandes parties. La première vise à dresser un cadre d’analyse non exhaustif de l’implication des gouvernements locaux dans les politiques climatiques, insistant notamment sur la place réservée aux villes et territoires dans les CDN des Etats africains, sur le rôle croissants des acteurs non étatiques dans les négociations internationales sur le Climat, ou encore sur les expériences menées par différentes collectivités africaines dans le domaine du climat.
La seconde partie de ce rapport se veut plus « opérationnelle » et propose une analyse des leviers d’actions potentiels pouvant permettre aux collectivités africaines de renforcer la conception et la mise en œuvre de politiques et stratégies territoriales intégrées aux processus des CDN. Ces domaines d’action incluent notamment une amélioration des processus de gouvernance, la nécessité d’impliquer l’ensemble des acteurs, la mise en place de stratégies climat intégrées, qui répondent aux exigences de mesure, notification et vérification (MNV) prescrites par la CCNUCC, et l’accès aux financements internationaux afin d’accompagner la mise en œuvre à l’échelle territoriale.
Ce rapport se veut être également une invitation à une plus grande implication des collectivités territoriales dans la mise en œuvre de l’agenda du climat dans les pays africains. Il met en exergue l’impérieuse nécessité de renforcer les capacités de ces collectivités et de leur apporter l’assistance technique et financière, notamment à travers la finance climat et plus spécifiquement le Fonds Vert pour le Climat, nécessaires pour qu’elles puissent pleinement jouer leur rôle dans l’atténuation des émissions de GES comme dans l’adaptation aux changements climatiques.
Ce rapport insiste enfin sur la fenêtre d’opportunité existante pour les collectivités africaines de s’inscrire dans les processus CDN afin de redéfinir en profondeur leurs modèles de fonctionnement, et de promouvoir des stratégies de développement économique et social qui soient à la fois durables et bas carbone et qui répondent au mieux aux enjeux de développement de leurs territoires.