Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / Femmes et processus APA en Afrique Centrale : Comment influencer la mise en (...)

Femmes et processus APA en Afrique Centrale : Comment influencer la mise en oeuvre au niveau national ?

Atelier de renforcement de capacités des membres du Réseau des Femmes Africaines sur le Développement Durable (REFADD) sur le thème : « Femmes et processus APA en Afrique centrale : comment influencer la mise en oeuvre au niveau national ? »
Chouaibou Nchoutpouen, Expert biodiversité et Désertification à la COMIFAC
Février 2013

18 avril 2018

La diversité biologique, c’est-à-dire la variété des espèces et des écosystèmes, est
indispensable à notre planète et à l’humanité entière. La perte progressive de cette richesse,sous l’effet combiné de plusieurs facteurs, est un mal très profond qui, à terme, est capable de ruiner tous les efforts déployés en ce moment pour endiguer voire éradiquer la pauvreté.
Conscients de cette menace, 193 pays y compris les pays de l’espace COMIFAC ont ratifié la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) qui est un instrument juridique international contraignant adoptée en juin 1992 pour mettre un terme à l’érosion de la biodiversité. Les Parties à cette Convention s’engagent à atteindre trois objectifs :
• la conservation de la diversité biologique ;
• l’utilisation durable de ses éléments ;
• et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques, notamment grâce à un accès satisfaisant aux ressources génétiques et un transfert approprié des techniques pertinentes, compte tenu de tous les droits sur ces ressources et aux techniques, et grâce à un financement adéquat ».