Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / Bonnes pratiques de développement local au Sénégal

Bonnes pratiques de développement local au Sénégal

Programme National de développement Local
L’itinéraire du PNDL

18 mars 2019

Le premier chapitre de cet ouvrage, consacré au cadre fédérateur des interventions au niveau local, montre que l’amélioration du cadre institutionnel de la décentralisation et la mobilisation conjointe des ressources financières, associées au renforcement des capacités des acteurs, permettent d’assurer aux communautés de base une offre de services socio-économiques de qualité.
La réforme institutionnelle que constitue la fonction publique locale, abordée au deuxième chapitre, met l’accent sur l’importance d’une réforme qui répond aux exigences d’unité, de mobilité et de respect du principe de la libre administration des collectivités locales.
Le troisième chapitre aborde le thème des conférences d’harmonisation régionale instituées par l’Etat, et appliquées aux régions de Diourbel, Kaolack et Tambacounda ; il démontre que celles-ci ont permis d’asseoir une méthodologie et des outils aptes à harmoniser les interventions des acteurs. L’analyse des cadres locaux de concertation, objet du quatrième chapitre, montre que la participation des acteurs au processus décisionnel local favorise le renforcement de la démocratie locale.
Le renforcement des capacités des collectivités locales en passation de marchés publics, abordé au chapitre suivant, a contribué à l’utilisation optimale des ressources financières du Fonds de développement local.
Le sixième chapitre traite de la double planification entreprise dans la région de Louga. On y découvre comment cette approche répond au souci de trouver une réponse adaptée à la problématique de la cohérence entre les différentes échelles de planification.
Dans le partenariat entre les collectivités locales et les organisations communautaires de base, analysé au septième chapitre, il apparaît que le processus d’élaboration d’une charte de partenariat facilite le consensus entre les collectivités locales et les organisations communautaires de base dans la cogestion des affaires locales.
Au huitième chapitre, le « parcours d’un entrepreneur local » renseigne sur le renforcement des capacités des porteurs d’initiatives économiques en tant que facteur de promotion du secteur privé local.
La dernière expérience révèle enfin que le renforcement des capacités des mutuelles de crédit et leur collaboration avec les ARD et les collectivités locales conduisent à une maîtrise progressive de l’épargne et du financement de l’économie locale.
Toutes ces initiatives permettent de mieux comprendre les progrès réalisés en matière de dynamique de développement local impulsé par l’Etat à travers le PNDL et ses agences d’exécution, ainsi que les innovations des collectivités locales, accompagnées par les ARD, les services techniques déconcentrés, les organisations communautaires de base et les entreprises privées locales, pour l’harmonisation des interventions et la cohérence des politiques locales.