Hub des Savoirs

Accueil / Centre de ressources / Évaluer l’environnement institutionnel des collectivités locales en Afrique (...)

Évaluer l’environnement institutionnel des collectivités locales en Afrique 2015, 2e édition

Évaluer l’environnement institutionnel des collectivités locales en Afrique 2015, 2e édition
© 2015 Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Cities Alliance

4 décembre 2018

Cette publication a pour objet d’alerter les gouvernements nationaux des pays africains et leurs partenaires internationaux sur l’urgente nécessité de mettre en place un environnement favorable à l’initiative et à l’autonomie d’action des villes et collectivités locales en proposant une notation qui leur permette de se situer par rapport aux standards minimum requis pour que les villes et autorités locales soient en situation de contribuer significativement à une gestion efficace de l’urbanisation en Afrique.

L’évaluation est fondée sur une approche qualitative. Les pays sont classés sur une échelle de 1 (le plus bas niveau) à 4 (le plus haut) et sur la base de douze indicateurs. Elle permet de classer les pays en 4 couleurs : (1). Vert, les pays qui présentent l’environnement le plus favorable à l’action des villes et autorités locales suivant les standards retenus ; (2) jaune, pays dont l’environnement est plutôt favorable à l’action des villes et autorités locales, mais dont certains éléments doivent être améliorés ; (3) orange, pays dont les avancées vers un environnement favorable aux villes et autorités locales nécessitent d’importants efforts de reformes ; (4) rouge, pays dont l’environnement est globalement défavorable à l’action des villes et autorités locales.

Pour chaque pays, la publication esquisse des propositions de reformes qui servent de base a des appuis techniques et financiers de CGLU Afrique et ses partenaires.

L’Edition 2015, la seconde, porte sur 50 pays africains. Elle reprend les dix critères utilisés dans la première edition pour évaluer l’environnement institutionnel des autorités locales.